Libérez les activistes de la société civile nigérienne !

URGENT : La Fondation Frantz Fanon a signé la pétition pour la libération des militants nigériens réunis en meeting le 15 mars dernier alors qu’ils dénonçaient la corruption et l’impétrie du gouvernement nigérien dans la gestion du terrorisme. Moussa Tchangari, membre du bureau de la Fondation Frantz Fanon, a été arrêté avec six autres personnes auxquelles il faut ajouter des membres de Tournons la page. La Fondation dénonce ces arrestations arbitraires, demande la libération immédiate de toutes ces personnes et l’abandon des charges à leur encontre. Plus généralement, la Fondation Frantz Fanon demande la libération de tous les prisonniers politiques au Niger. Lien pour signer la pétition.

Suite à un scandale de corruption au ministère de la défense où des milliards de francs CFA auraient été détournés, privant les militaires nigériens de matériel militaire dans la guerre contre les groupes terroristes, plusieurs organisations de la société civile ont organisé un meeting le 15 mars 2020, pour dénoncer la corruption et la mauvaise gouvernance de l’État nigérien face au terrorisme. 

Bien qu’aucun des organisateurs de ce rassemblement n’ait été averti de l’interdiction de cette manifestation, des membres des forces de l’ordre ont violemment dispersé les participants présents, à l’aide de gaz lacrymogènes. Certains de ces gaz ont même mis le feu à un marché situé à proximité de la manifestation, causant ainsi la mort d’au moins trois personnes. Dans les heures qui ont suivi, Moudi Moussa, Mounkaila Halidou, Moussa Tchangari, Habibou Soumaila, Sani Chekaraou et Maïkoul Zodi, des leaders de la société civile et membres de Tournons La Page qui participaient à ce rassemblement, ont été placés sous mandat de dépôt et envoyés dans différentes prisons situées dans la région de Tillabéry, une région placée en État d’urgence où de nombreuses attaques terroristes ont été enregistrées. Ces six leaders sont poursuivis pour « organisation d’une manifestation interdite et complicité de destructions des biens publics, incendies volontaires et homicides involontaires », à l’exception de Sani Chekaraou qui est poursuivi pour « voie de fait sur les autorités du grand marché ».

Le mouvement Tournons La Page, regroupant 250 organisations de la société civile dans dix pays d’Afrique en Europe, exige la libération de ces militants et de tous les prisonniers politiques de la République du Niger.

Avec nous soutenez ces activistes ainsi que le respect de la démocratie et des libertés fondamentales au Niger!


URGENT : The Frantz Fanon Foundation signed the petition for the release activists from Niger gathered in a meeting on March 15, when they denounced the corruption and impetry of the government of Niger in the management of terrorism. Moussa Tchangari, member of the board of the Frantz Fanon Foundation, was arrested along with six other people, to which must be added members of Let’s turn the page. The Foundation denounces these arbitrary arrests, calls for the immediate release of all these people and for the charges to be dropped against them. More generally, the Frantz Fanon Foundation calls for the release of all political prisoners in Niger. Link to the petition.

Following a corruption scandal at the Ministry of Defense where billions of CFA francs were allegedly diverted, depriving nigerien soldiers of military equipment in the war against terrorist groups, several civil society organizations planned a meeting on March 15, 2020, to denounce the corruption and poor governance of the state of Niger facing terrorism.

Although none of the organizers of this meeting were informed of the ban on this demonstration, policemen violently dispersed the participants, using tear gas. Some of the gas even set fire to a market near the demonstration, killing at least three people. In the hours that followed, Moudi Moussa, Mounkaila Halidou, Moussa Tchangari, Habibou Soumaila, Sani Chekaraou and Maïkoul Zodi, leaders of civil society and members of Tournons La Page who participated in this meeting, were placed under detention warrant and sent to various prisons located in the Tillabéry region, a region placed in a state of emergency where numerous terrorist attacks have been recorded. These six leaders are prosecuted for « organizing a prohibited demonstration and complicity in the destruction of public property, arson and manslaughter », with the exception of Sani Chekaraou who is prosecuted for « assault on the authorities of the big market ».

The Tournons La Page movement, which brings together 250 civil society organizations in ten African countries and in Europe, demands the release of these activists and all political prisoners in the Republic of Niger.

With us support these activists and respect for democracy and fundamental freedoms in Niger!

admin
A propos admin 462 Articles
Fondation Frantz Fanon